• Stéphane Boistard

Garder le Feu



Bonjour,


La rentrée approche... et pourtant le temps m'a paru suspendu. La Rencontre Tribale de cet été a été un feu de joie, une grâce qui a ouvert une brèche. C'était une nouveauté pour Marie et moi, tant à organiser qu'à vivre. Ce fut intense, et cette intensité n'a pas faibli. Ou du moins, elle ne faiblit pas dans le coeur, alors que dans la matière, elle s'estompe comme un souvenir heureux. Or il ne s'agit pas d'un simple souvenir. C'est une vibration.


Et si cette rencontre tribale était le point de départ de nouvelles rencontres, de nouvelles relations? J'ai laissé un peu infusé. Et il y a l'envie de continuer cela. Sans attendre l'été prochain. Se rassembler à d'autres moments... Garder le feu... 


"Vous ressemblez à la Belle Verte" disait Gilles, mon père spirituel en voyant cette assemblée tribale, il y a quinze jours.


Avant ou après la rencontre, certains ont demandé "qu'est-ce que la Tribu ?". Parfois, c'était demandé avec crainte "Le mot "tribu" me fait peur. Qu'est-ce que tu entends par là?"

Finalement, pour la réponse, il s'agit peut être de regarder le film "la Belle Verte".


La terre et les étoiles ont vibré. Les coeurs ont vibré. Au delà, les mots manquent.


Depuis quelques années, j'anime des stages, formations, conférences... et j'avoue que je sens ce cycle toucher à sa fin.

Il émerge une autre façon d'enseigner. de transmettre. Demander humblement à la Nature d'enseigner elle aussi. Sortir des salles fermées.


Se rassembler autour d'un arbre, écouter.

Se rassembler autour d'un feu, écouter.

Se rassembler sous les étoiles, écouter.

Se rassembler les mains touchant la terre, écouter.

Ecouter avec les pieds, écouter avec les mains, écouter avec le coeur, écouter avec les oreilles, écouter avec nos antennes, écouter...


Il y a une intelligence bien plus grande que ce que notre cerveau peut créer. Cette intelligence est aussi notre intelligence. Car lorsque l'arbre pense, c'est nous qui pensons. Lorsque l'oiseau chante, c'est nous qui chantons.


Je sens que l'été déclinant, le feu baissant, il y a un relais à prendre. Garder le feu. Le feu qui rassemble. Je me sens gardien du feu. Je sens en mon coeur un brasier d'amour.


Je perçois cette lumière qui ne veut pas décliner. Au contraire. Cette lumière, elle me survivra. Elle nous survivra tous. Comment entretenir ce lien à la lumière, au feu qui jaillit à travers nous ?

Enseigner la gemmothérapie a été pour moi une joie. Un chemin. Comment enseigner une pratique holistique ? Comment aller au delà de la simple information qui nourrit la tête? Comment amener vers cet holistique? Il y a dans ce mot du "Holy" : béni, sacré.


Alors j'ai un rêve.

Continuer à partager. Donner des informations pour sentir notre mental se rassasier d'informations pratiques et concrètes pour soigner. Puis laisser cela un peu de coté...et aller avec celles et ceux qui le souhaitent partager des moments auprès de lieux avec qui j'ai une relation particulière. Un arbre, un animal, une grotte, une cascade... Vous présenter aussi des personnes qui ont elles même des connexions avec des lieux, avec des plantes ou animaux. Voyager en France et ailleurs dans ce monde autre.


Ensemble. Car je suis vous et vous êtes moi. Se redécouvrir à travers des facettes de nous même. Se laisser toucher... et emporter.


Dans mon rêve, il y a une cabane. Plusieurs cabanes peut être. Des forêts. De quoi accueillir les personnes de passage. Des présences. Ensemble.


Sur des lieux que j'aime. Accueillir avec les arbres de méditation, les arbres à prières, les présences du lieu.

Faire un feu si possible.


Dans mon rêve, nous partageons sur une approche sensible de la nature. Je me vois transmettre sur divers thèmes, et d'autres aussi partagent. Parfois nous jeûnons ensemble, nous prions et offrons simplement de l'énergie bienfaisante au monde.

Parfois nous sommes simplement autour du feu.


L'an dernier, j'ai été en Amazonie. C'est une grande forêt. Immense. Plus qu'une forêt, c'est un être à part entière. Une présence. A moins qu'en cet endroit ce soit plus perceptible, et que ce soit notre Terre qui soit plus sentie. ressentie. Comme un corps immense. Il y a une force immense en Amazonie. Il y a une force énorme de la part de notre planète. La Terre.

Il y a une force immense là où nous sommes. Car là où nous sommes, là est la Terre.

Les feux d'Amazonie étaient déjà prévus. Les visions les avaient vus. Revenir ensemble vers la nature, de façon sensible, c'est aussi une façon de préserver la dévastation des grandes forêts du globe.

Garder le feu, c'est aussi honorer la branche qui donne ce feu. Même une branche qui paraît "morte" est simplement sèche. Il suffit de brûler un rameau de genévrier ou une branchette de cyprès pour que leur parfum nous rappelle à l'esprit de l'arbre. A l'esprit en toute chose. Garder le feu, c'est apprendre à préserver la nature, dans nos pensées, dans nos gestes, dans nos cueillettes... C'est oeuvrer à limiter ce qui nous sépare. De la nature. De notre nature. Non séparée.


Je voyage parfois, rencontrer des amis, des frères et des soeurs en divers endroits. En France et parfois à l'étranger. J'apprends dans l'intimité de la rencontre individuelle. Parfois je voyage dans des dimensions autres. Ils ensemencent ma conscience afin que je puisse partager. Comme Ester aux Philippines, Sara Luz au Pérou, ou des amis de France... Je vais bientôt au Mexique avec Marie. Nous ramènerons des cadeaux. Des pépites de sagesses à partager ensemble (si certains souhaitent venir, il y a un voyage proposé). J'étudie aussi dans le retrait et le silence.


Dans mon rêve, il y a beaucoup d'amour. Ensemble.

Dans mon rêve, il y a cet amour de la Terre. Pas mon amour. Pas notre amour. Celui de l'ailleurs. Un amour qui se manifeste quand nous sommes ensemble. Un coeur qui bat entre nos coeurs. Comme un tambour qui accorde tous les tambours.Un coeur autre.

Il y a ce que nous sommes.

Il y a une intelligence autre.

Il y a un coeur autre.

Il y a le visible.

Il y a l'invisible.

Il y a le proche.

Il y a le lointain.

Il y a l'amour.

Là est la Tribu: de l'amour qui émane.

Ensemble.

Ce n'est pas mon rêve. C'est un rêve.

Je propose à celles et ceux qui veulent, de rêver ensemble...


D'ici quelques semaines, je pense poser des dates et des détails pratiques pour ces rencontres tribales. Elles sont différentes des diètes de forêt de Marie (où je participe aussi).

Je ne sais pas exactement encore comment cela se fera. Le rêve doit infuser encore un peu.


Lorsque ce sera prêt, je vous écris à nouveau.


Merci,

Stéphane

  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now